États-Unis: Microsoft, victime d’une cyberattaque

Des pirates informatiques liés aux services de renseignement Russes ont piraté des courriers électroniques de cadres supérieurs de Microsoft, selon un document judiciaire déposé par le géant américain de l’informatique vendredi.

Selon Microsoft, l’auteur de la cyberattaque est Midnight Blizzard. Ce groupe agit en lien avec les services de renseignement extérieur de la Russie, selon Washington et Londres.

« Cet acteur est connu pour cibler principalement les États, les entités diplomatiques, les organisations non gouvernementales et les fournisseurs de services informatiques aux États-Unis et en Europe », avait déclaré Microsoft  en Août dernier à propos d’une cyberattaque antérieure.

Ils cherchent à collecter des renseignements en espionnant des intérêts étrangers à long terme.

Les activités de Midnight Blizzard, également connu sous le nom de Nobelium, ont été retracées jusqu’au début de l’année 2018, selon Microsoft.

L’attaque a commencé en Novembre dernier lorsque les pirates ont essayé un mot de passe sur une série de comptes et ont ainsi réussi à accéder à un ancien compte de test, a expliqué Microsoft dans le document judiciaire.

L’enquête indique que les pirates ont d’abord ciblé les comptes de messagerie pour y trouver des informations relatives à Midnight Blizzard lui-même, a indiqué Microsoft.

Selon l’entreprise, rien ne prouve que les pirates aient accédé à des comptes clients, à des systèmes de production, à du code source ou à des logiciels d’intelligence artificielle chez Microsoft.

« Compte tenu de la réalité des acteurs malveillants qui disposent de ressources et qui sont financés par des États, nous sommes en train de chercher un nouvel équilibre entre les risques pour la sécurité et les risques pour les affaires », a souligné Microsoft.

Simon DE BEDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top